La rhizarthrose, une douleur au niveau de la base du pouce

Il est fréquent chez les plus âgés et au-delà des 50 ans d’être plus sensible à certaines maladies et pathologies. En outre, la rhizarthrose survient fréquemment dépassé une certaine tranche d’âge. Définie aussi comme une arthrose au niveau du pouce, cette maladie se caractérise par des douleurs vives à cet endroit au moindre mouvement.

Bien que des médicaments et une immobilisation suffisent à soulager la douleur, il est parfois nécessaire de procéder à une intervention chirurgicale (voir l’econazole). Car les conséquences à long terme peuvent être importantes.

Quel traitement pour Rhizarthrose ?

Le traitement de cette arthrose du pouce peut se faire de différentes manières, qu’ils soient d’ordre pharmacologique ou chirurgical.

Traitements naturels

Comme dans la majeure partie des traitements des formes d’arthrose, il est recommandé de pratiquer la phytothérapie, à base de gingembre, de curcuma ou de bourgeons de cassis, qui consiste à préparer des infusions et à les prendre par voie interne ou externe.

Traitements non médicamenteux

Il est possible, dans un premier temps, d’appliquer une poche de gel froide sur l’articulation. Cela peut atténuer et soulager la douleur de façon temporaire. Ensuite, vous pouvez utiliser ce qu’on appelle une orthèse, qui représente tout simplement une prothèse semi-rigide et qui se pose au niveau de l’articulation du poignet et des doigts (article sur la taille bague).

Il a pour fonction de stabiliser l’articulation en empêchant la base du pouce de bouger. Ce type de prothèse a aussi l’avantage de pouvoir être porté de jour comme de nuit, tout en restant aussi efficace.

Traitements pharmacologiques

Si la douleur de l’arthrose est trop intense, il est recommandé de prendre des anti-inflammatoires par voie locale. Ces derniers peuvent être sous forme de crème ou de compresses imbibées. S’il s’avère que ce traitement ne suffit pas, alors il est conseillé de passer aux anti-inflammatoires par voie générale.

Traitement chirurgical

Si aucune de ces interventions n’a apporté de solutions satisfaisantes, alors il peut être envisagé d’avoir recours à la chirurgie. Selon le stade de la maladie, il peut y avoir plusieurs types d’interventions, allant d’une stabilisation à une suppression des nerfs.

Il est aussi possible de recourir à une trapézectomie, qui consiste à ôter un petit os du poignet. Dans certains cas, la pose d’une prothèse peut subvenir et substituer les composantes de l’articulation.

À noter que les douleurs devraient s’estomper après une chirurgie, mais de façon progressive. Selon le type d’intervention pratiquée, la cicatrisation peut prendre entre 5 et 8 semaines.

Quel anti-inflammatoire pour Rhizarthrose ?

soulager la rhizarthrose

Les douleurs de ce type d’arthrose peuvent être soulagées par des traitements antalgiques tels que :

  • Le paracétamol, recommandé en premier lieu pour ce traitement.
  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens, comme l’ibuprofène ou l’aspirine, qui aident aussi à soulager la douleur.
  • Les anti-inflammatoires sous forme de gel, qui contiennent en général du kétoprofène.
  • Les antalgiques, qui s’utilisent en cas de douleur puissante et en dernier recours, comme la morphine et ses dérivés.

Quand opérer une Rhizarthrose ?

main

En soi, l’opération s’effectue uniquement si le patient le décide. En général, il survient lorsque le traitement médical ne parvient pas à soulager les douleurs, ou encore que les fonctions de votre main se dégradent de plus en plus. Évidemment, cela se discute aussi avec votre médecin traitant qui est aussi à votre disposition pour répondre à toutes vos questions.

L’opération de la rhizarthrose est toutefois assez courante qui ne définit aucune limite d’âge. Les seules contre-indications se présentent au niveau des risques liés à l’utilisation d’une anesthésie.

D’autre part, l’opération dépend aussi des attentes dont le patient dispose. Si ce dernier espère pouvoir à nouveau pratiquer des activités physiques et sportives, l’opération peut nécessiter la pose d’une prothèse. Elle permet d’améliorer significativement la qualité de vie, bien qu’elle ne redonne pas une fonction identique à celle d’une articulation normale.

Quels sont les 5 pires aliments pour l’arthrose ?

Pour soulager les symptômes de l’arthrose, plusieurs traitements et médicaments existent. En revanche, pour limiter les progressions de cette pathologie, il est fortement recommandé de surveiller son alimentation. En effet, voici 5 aliments à éviter lorsque vous êtes atteint d’arthrose :

La charcuterie et la viande rouge

Ce type de denrée alimentaire est réputé pour être acidifiants, riche en sel et en acides gras saturés, ce qui entraîne l’affaiblissement du cartilage des articulations. Elles sont déclencheur des inflammations articulaires.

L’huile végétale

Les huiles de tournesol, de soja, de maïs ou de colza sont sources d’oméga-6 et d’acides gras pro-inflammatoires.

Les frites et les chips

Une fois transformés, ces aliments contiennent beaucoup de sodium et de glucides raffinés, ce qui favorise grandement les inflammations.

Les biscuits et autres sucreries

Parmi les aliments à éviter, on retrouve aussi les biscuits, les viennoiseries et les pâtisseries qui contiennent trop de sucre. Tout comme les graisses saturées, le sucre est un agent inflammatoire qui augmente les douleurs arthritiques.

Le pain blanc

Tout comme le riz blanc, le pain de mie et les biscottes, le pain blanc aide à la stimulation de la réponse inflammatoire. Il est préférable de prendre des produits à base de céréales complets, avec un indice glycémique élevé.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn