Tataki bœuf : recette et conseil pour la préparation ! 

cuisine boeuf

La cuisine japonaise est réputée pour ses préparations à base de viande semi cuite ou carrément crue. Les saveurs n’en sont pas moins délicieuses, et s’i y a bien un plat aussi réputés que les sushis, les sashimis et le yakitori, c’est le tataki de bœuf. A la base, le tataki tire ses origines de la préfecture de Kochi, dans la ville de Tosa. D’ailleurs, l’autre nom du tataki est tosa-mi. La signification du terme tataki est littéralement « brisé » ou « martelé », ce qui n’a pas de liens avec la recette, d’où le flou quant aux origines réelles du plat. Les variantes du tataki sont le tataki de poisson (saumon, dorade, bonite…), le tataki de bœuf et même le tataki de cheval.

Qu’est-ce que le tataki de bœuf ?

C’est un plat très apprécié des amateurs de viande crue ou semi cuite. Pour la viande de boeuf préparée à la tataki, il faut choisir des pièces spéciales comme le filet mignon ou la bande de surlonge qu’il faut couper ni en trop grands ni en trop petits morceaux.  La préparation nécessite de laisser mariner la viande dans un mélange à base de vinaigre de riz ou de mirin. La cuisson est très rapide. Il faut se contenter de saisir tous les côtés pour une cuisson superficielle en extérieur et un intérieur cru. Il faut ensuite refroidir à nouveau la viande dans du vinaigre froid puis coupé en fines tranches à servir.

Que signifie “tataki” en japonais

Tataki veut dire « pilé ». Certains affirment que le plat a été nommé ainsi à cause du condiment (gingembre frais) que l’on pile ou qu’on râpe dans la recette traditionnelle. Dave Lowry affirme que tataki signifie aussi « coupé en morceaux », d’où le nom du plat en référence à sa présentation finale en tranches à déguster avec des baguettes.

Le bœuf tataki peut-il être consommé sans danger ?

Le risque lorsqu’on consomme un aliment cru réside dans la multiplication des bactéries et l’intoxication alimentaire. Il est indispensable d’utiliser des produits frais dont on connait l’origine. L’essence du tataki réside dans cette caractéristique crue de la viande ou du poisson (comme pour le tartare). Lorsqu’on coupe les tranches, on voit nettement le dégradé de couleur de la viande. Un cœur saignant qui va en s’assombrissant vers l’extérieur. Afin de conserver la viande et de neutraliser les bactéries, la marinade doit inclure du vinaigre. Ce dernier possède en effet des vertus assainissantes reconnues par les japonais depuis longtemps, et le vinaigre de riz est grandement utilisé pour la fermentation des aliments.

Les tatakis bœuf sont-ils cuits ?

L’art culinaire des Japonais se distingue par leur savoir-faire quant aux plats crus ou mi- cuits. Effectivement, il faut savoir maîtriser ce type de cuisson car les aliments mal cuits, en particulier la viande, peut provoquer des intoxications alimentaires ou des maladies car les bactéries et les parasites ne sont pas tués par une pasteurisation ou une ébullition. On ne peut pas laisser cuire longtemps le bœuf tataki dont les tranches ont un cœur cru et saignant.

recette tataki de boeuf

Comment préparer un tataki bœuf ?

Les ingrédients

Traditionnellement, la recette de tataki de bœuf inclue du gingembre frais, du citron et de la ciboule. On peut aussi y ajouter de la sauce teriyaki à l’ail. Mais pour notre recette (cancoillotte ici), voici les ingrédients dont vous avez besoin :

  • Du filet de bœuf (ou du rumsteck)
  • De la sauce soja ponzu
  • Du mirin (saké de cuisine)
  • De l’ail
  • Une pincée de sel et poivre
  • Huile de sésame
  • De la ciboule

viande de boeuf

La recette

  1. Pour préparer la marinade, ajoutez la sauce soja, le saké de cuisine et le mirin dans un petit bol et bien mélanger le tout. Transférer le mélange de marinade dans une casserole et porter à un léger frémissement pendant quelques minutes avant d’ajouter la ciboule et l’ail hachés, mettre de côté pour refroidir
  2. Assaisonnez votre filet de boeuf avec du sel et du poivre et laissez reposer pendant environ 10 minutes à température ambiante. Prenez une poêle de taille moyenne, ajoutez un filet d’huile de sésame et, à feu moyen, saisissez uniformément le morceau de boeuf pendant une minute de chaque côté, il doit être saignant à l’intérieur.
  3. Laissez-le reposer sur une planche à découper pendant 5 minutes puis coupez votre filet très finement et disposez-le sur une longue assiette. Il faut arroser le bœuf avec la sauce marinade et servez avec un petit bol de sauce soja ponzu. Vous pouvez également le couvrir et le laisser refroidir au réfrigérateur si vous souhaitez le servir froid avec une infusion de marinade plus élevée.
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn