La relation leader-suiveur sous le microscope

 

La recherche sur le leadership représente environ 80 % des efforts déployés dans les universités traditionnelles et une grande partie de la formation continue des professionnels du monde des affaires tourne autour du leadership, mais en réalité, il y a beaucoup plus de suiveurs que de leaders. Bien que le terme “suiveur” ait souvent une connotation négative, je vous invite à reconsidérer l’importance des suiveurs et le rôle qu’ils jouent dans la relation leader-suiveur. Après tout, il ne faudra pas réfléchir longtemps aux rôles de leader et de suiveur pour se rendre compte que les leaders ont tous été des suiveurs à un moment ou à un autre et que les suiveurs s’immiscent souvent dans les rôles de leader ; par conséquent, les rôles sont souvent interchangeables.

 

 

Examinons la relation leader-suiveur d’un autre point de vue

 

Les études sur les suiveurs sont assez nouvelles et ces chercheurs sont les premiers à tenter de comprendre et d’enquêter sur le suiveur d’une manière similaire aux études sur le leadership.

 

Les différents types de suiveurs

Selon Kelley

La plupart des chercheurs s’accordent à dire que les suiveurs jouent un rôle important dans la relation leader-suiveur. Tout comme il existe différents types de leaders, il existe différents types de suiveurs. Certains sont courageux et d’autres ne le sont pas. D’autres typologies incluent le suiveur aliéné, le suiveur conformiste, le suiveur exemplaire, le suiveur passif et le suiveur pragmatique décrits par Robert Kelley. Kelley a conçu un questionnaire sur le style de suiveur pour aider à identifier le style du participant. Ce questionnaire est disponible en ligne et un projet de recherche est en cours si vous souhaitez y participer.

Kelley a également décrit les styles de suiveurs en utilisant les termes suivants : Aliéné, Pragmatique, Mouton, et Oui-People. Les suiveurs aliénés sont des personnes qui se font l’avocat du diable et remettent en question la direction du leader. Les suiveurs pragmatiques sont ceux qui attendent de voir ce que les autres vont faire. Les suiveurs moutons sont ceux qui attendent que le leader leur dise quoi faire. Les oui-people sont les faiseurs actifs sur le lieu de travail.

Selon Chaleff

Ira Chaleff a également écrit sur les styles de suiveurs. Chaleff a écrit sur l’adepte de la mise en œuvre, l’individualiste, le partenaire et la ressource. L’adepte de la mise en œuvre apporte un grand soutien au leader, mais ne le remet pas en question. Le suiveur partenaire soutient beaucoup le leader et le remet en question s’il pense que celui-ci ne fait pas de bons choix. Le suiveur ressource soutiendra le leader juste assez pour rester dans leur rôle actuel.

Les suiveurs courageux sont un concept sur lequel Ira Chaleff se concentre et nous amène à nous demander pourquoi certains suiveurs ont le courage d’agir alors que d’autres ne l’ont pas. Ce concept à lui seul provoque l’examen du rôle de leader-suiveur pour comprendre la complexité derrière cette relation. Comme dans toute relation, les leaders ont un style préféré de personnes avec lesquelles ils travaillent, tout comme les suiveurs. Certaines relations fonctionnent mieux que d’autres et certaines ne fonctionnent pas du tout. Il est recommandé aux leaders et aux suiveurs de réfléchir aux attributs qui se cachent derrière une relation leader-suiveur fructueuse.

 

Avec cette initiative visant à mieux comprendre le rôle du suiveur, on ne peut que spéculer que le terme suiveur pourrait ne plus être perçu négativement et  l’accent mis sur la relation leader-suiveur pourrait devenir plus perspicace, car les deux parties de la relation sont vues sous un jour positif pour les éléments qu’elles apportent l’une à l’autre.

Facebook
Twitter
LinkedIn